Le plus petit sauveur du monde, un album illustré pertinent, sensible, lucide et superbement illustré.

Samuel Larochelle et Eve Patenaude ont uni leurs talents afin de proposer Le plus petit sauveur du monde, aux éditions XYZ, un album illustré qui s’adresse aux jeunes et qui aborde avec sensibilité, lucidité et doigté l’une des grandes préoccupations de notre société d’aujourd’hui : L’écoanxiété. Cet album sera en librairie dès le 14 septembre.

Résumé : «Y a-t-il trop de monde sur la planète ? Et si Florent lui-même était de trop ? Lorsque Florent surprend une conversation entre ses mamans, qui devant l’état de la planète se questionnent sur leur volonté d’avoir un deuxième enfant, il se demande : « Suis-je de trop ?». Dans la tête du garçon de dix ans s’incrustent des mots lourds de sens : pollution, niveau des océans, responsabilité sociale. Vertige. Florent chute, au propre comme au figuré. Plus de peur que de mal, mais s’ensuivent des nuits mouvementées, des cauchemars. Ses mamans entendront-elles son cri silencieux ?»

 On le sait, il y a de plus en plus de jeunes qui sont anxieux. Cela est le nouveau défi de notre société d’aujourd’hui. Également, ces mêmes jeunes sont grandement préoccupés par la santé de la planète et l’avenir qui les attend avec toutes les catastrophes écologiques qui surviennent alors que rien ne semble vouloir arrêter ce réchauffement de notre Terre. Cet album illustré s’adresse en partie à ces jeunes écoanxieux, afin de leur montrer qu’ils ne sont pas seuls à se soucier de leur avenir sur notre planète et leur offrir des pistes de solutions et de l’espoir pour un monde meilleur.

De plus en plus également, on entend des réflexions de jeunes dans la vingtaine ou trentaine, à savoir s’ils doivent avoir des enfants, avec le sort de la planète qui est si incertain. Ce genre de réflexions, lorsque soumises à de jeunes enfants, peuvent leur enflammer la tête et les faire se sentir de trop, entrainant une hausse d’anxiété et de peurs irrationnelles, qui se transforment en cauchemar la nuit. C’est un peu cela que nous raconte cet album qui est si superbement illustré avec des images surréalistes, qui renforcent l’émotion véhiculée par le texte de l’auteur.

Il y a dans les mots de Samuel une poésie qui nous désarçonne et des vérités qui viennent nous chercher profondément. Il y a dans les illustrations d’Ève une sensibilité et une force à la fois qui vient appuyer les mots et les rendre les émotions plus visuelles. Il est important de lire cet album avec son enfant pour l’amener à extérioriser ses peurs, ses réflexions, ses émotions. Et bien que l’on passe par des émotions comme la peur, l’anxiété, la crainte du pire, que le cerveau du jeune Florent s’emballe et que ses cauchemars l’englobent de plus en plus chaque jour, les dernières pages du livre sont plus lumineuses, et nous amène l’espoir de pouvoir changer les choses, des pistes de solutions pour améliorer notre sort, de petits gestes au quotidien qui peuvent donner de grands résultats à long terme.

Extrait

La tempête dans sa tête

l’oblige à ouvrir les yeux.

Il tousse comme s’il avait respiré de la fumée.

Mais il est en vie, dans sa chambre, avec ses mamans dans la chambre d’à côté.

Chaque nuit,

le même film recommence.

Chaque matin,

il dit bonjour à ses parents avec le sourire.

C’est le seul truc qu’il connaît pour ne pas les inquiéter.

Malgré le temps qui passe,

ses rêves sont remplis de frayeurs.

Il aperçoit des pompiers en panique

quand l’eau des océans disparaît au fond d’un robinet.

Et puis, pouf! Il se réveille. Et se rendort. Et se réveille. Et se rendort.

Samuel Larochelle n’a jamais eu besoin de réanimer son cœur d’enfant puisqu’il s’est promis de le protéger et de le faire grossir jusqu’à la fin de sa vie! C’est peut-être pour ça qu’il a connecté aussi fort avec les émotions de Florent, le coco écoanxieux de son premier album illustré. Souhaitant expérimenter tout le spectre de l’écriture, l’auteur a publié des romans pour adultes (À cause des garçons, Parce que tout me ramène à toi) et pour ados (trilogie Lilie), des récits poétiques (Combattre la nuit une étoile à la fois ; J’ai échappé mon cœur dans ta bouche), des biographies, des nouvelles littéraires, des articles (La Presse, Les Libraires, Collections) et des chroniques (Fugues), en plus d’animer le balado Comme un livre ouvert et de produire des cabarets littéraires un peu partout au Québec.

Eve Patenaude a passé son enfance en Montérégie, son adolescence en Estrie et sa vie adulte à Montréal. Elle est auteure et illustratrice, mais également réviseure linguistique et éditoriale. Elle aime les livres, le dessin, la broderie, les animaux, l’hiver, les tricots douillets et siroter une bonne tasse de thé fumant en regardant par la fenêtre. Dans ses temps libres, ce qu’elle préfère, c’est visiter les musées ou le Jardin botanique et remplir les pages de son carnet de croquis. En 2021, elle signait chez Quai no 5 les dessins du livre illustré Papier bulle, dont le texte est de Simon Boulerice.

Collection Quai No5

Prix : 29.95$

Nombre de pages : 96 pages

Date de parution : 14 septembre 2022

Éditions XYZ : https://editionsxyz.com/

Site de l’auteur : https://www.samuellarochelle.ca/

 Le lancement officiel de l’album aura lieu : JEUDI 15 septembre DE 18:00 À 20:00

À la Librairie Le Renard perché

Les éditions XYZ sont heureuses de vous inviter au lancement de l’album graphique Le plus petit sauveur du monde, écrit par Samuel Larochelle et illustré par Eve Patenaude.

Veuillez noter que quelques planches imprimées sur papier bambou seront mises en vente dans le cadre d’un encan silencieux. Tous les profits de la vente de ces planches seront remis au mouvement Mères au front.

 

 

Sujets connexes

%d bloggers like this: