Théâtre de la Dame de Coeur : «Victor», le rassembleur

Avec ses impressionnantes marionnettes surdimensionnées, le nouveau spectacle du Théâtre de la Dame de Coeur raconte une histoire qui s’adresse à la fois aux enfants et à leurs parents. En cette époque trouble pour tous, Victor et le cadeau des songes est une invitation à faire la paix à l’intérieur de soi, inspirée par le best seller du Dr Serge Marquis : Pensouillard le hamster. De gigantesques et excentriques personnages qui s’agitent dans la tête de Victor volent au-dessus des spectateurs dont les sièges pivotent pour suivre l’action là où elle se déroule. Original, cocasse et poétique…

À une heure de route de Montréal, le Théâtre de la Dame de Coeur conçoit et produit lui-même les marionnettes géantes qui caractérises ses spectacles depuis plus de 40 ans. «Ici, c’est un laboratoire», résume le directeur artistique Richard Blackburn, en expliquant que diverses techniques développées à Upton ont permis au TDC d’enrichir les créations d’autres compagnies, à travers le monde. Monsieur Blackburn souligne, entre autres, la participation de sa compagnie à la création du spectacle Wintuk du Cirque du Soleil.

Cet été, au TDC, on entre dans l’esprit de Victor dont c’est l’anniversaire. Il a 25 ans et il est aux prises avec un infatigable hamster qui l’incite continuellement à se dépasser professionnellement, en se fixant des objectifs de plus en plus ambitieux. Mais, la grand-mère du jeune homme trouve que Victor pense trop au travail et qu’il ne profite pas assez de la vie. Elle lui a d’ailleurs offert, en cadeau d’anniversaire, le livre «Dompter son hamster». La dame va tout mettre en oeuvre pour que son petit-fils échappe à l’emprise de son redoutable rongeur intérieur ! Y parviendra-t-elle ?

Grâce aux dialogues bien ficelés de Marilyn Perreault et à la trame sonore dynamique de Tristan Alantar, on suit avec intérêt ce spectacle d’environ 80 minutes, visuellement épatant ! Entre autres, le petit cochon, symbole des épargnes de Victor, atteint des proportions énormes et il survole la salle, ce qui m’a rappelé une scène mémorable du spectacle Animals de Pink Floyd (présenté au Stade olympique de Montréal). De plus, pour la première fois cette année, le TDC est doté d’équipements qui lui permettent de faire surgir certaines plantes isolites du plancher, au beau milieu du public !

Cela dit, il s’agit d’une incursion en douceur dans l’univers des rêves. Il ne faut pas s’attendre à des rebondissements spectaculaires. On ne rit pas à gorge déployée, mais on sourit souvent, même s’il y a un côté moralisateur à cette histoire. Le soir où j’y ai assisté, on affichait complet et les nombreux jeunes enfants présents sont restés attentifs jusqu’à la fin tout comme les adultes.

Beau temps, mauvais temps

Théâtre de la Dame de Coeur, Upton (Montérégie)

Rappelons que le spectacle a lieu beau temps, mauvais temps, puisqu’il se déroule sous une immense toiture.

Les spectateurs qui redoutent la fraîcheur des soirées en plein air à la campagne n’ont pas à s’inquiéter car les sièges sont munis de bretelles chauffantes !

Victor et le Cadeau des songes

Théâtre de la Dame de Coeur

Mise en scène: Richard Blackburn

Dialogues : Marilyn Perreault

Musique originale : Tristan Alantar

 

Représentations à 20h30 en juillet et à 20h en août / Détails

 

 

 

 

Sujets connexes

%d bloggers like this: