GALLANT, Confessions d’un tueur à gages fascinant, troublant, captivant.

Paru initialement en 2015, GALLANT, Confessions d’un tueur à gages, aux éditions du Journal, ce livre documentaire a connu un réel succès en librairie et a donné lieu à une adaptation cinématographique par Luc Picard à la réalisation et Sylvain Guy pour le scénario. La sortie du film Confessions est prévue pour le 20 juillet 2022 et le livre vient d’être réédité le 20 juin dernier, avec l’affiche du film en guise de couverture. Il est un excellent complément au film, pour avoir la vérité, toute la vérité.

Résumé : Gérald Gallant fut l’un des plus tristement prolifiques tueurs à gages de l’histoire du Québec : 28 victimes, dont la plupart étaient liées au crime organisé, sont tombées sous les balles de ses armes. À partir de ses confessions à la police, les journalistes Éric Thibault et Félix Séguin dressent le portrait d’un fin manipulateur, un caméléon qui a su berner policiers, psychologues, amantes et confrères criminels. « Gallant. Confessions d’un tueur à gages » est un véritable polar ancré dans la réalité.

Pour avoir vu le film en avant-première et lu le livre tout de suite après, je dois dire que cette histoire est fascinante, troublante et captivante. Vu que le film ne peut contenir l’intégralité du livre et est librement inspiré des confessions de ce tueur à gages, il reste que tous les moments clés, les événements cruciaux et les personnages importants du livre apparaissent conformément au bouquin, mais le livre est beaucoup plus complet et totalement véridique. En fait, les deux médiums se complètent bien et je suggère à quiconque qui voit le film de lire le livre, et vice versa, pour avoir une vision encore plus exhaustive de cette histoire.

Personnellement, j’ai aimé lire le livre pour découvrir tous les détails de cette affaire. J’ai adoré que cela nous soit présenté sous forme de récits d’interrogatoires de police (tirés des vidéos d’entretiens avec Gallant entre autres) ainsi que de pages de documents judiciaires et médicaux. De savoir que tout cela est véridique et s’est passé sous nos yeux ou presque, dans une grande partie à Québec, ma ville, dans des endroits que je connais, fréquente même parfois, cela m’a complètement donné des sueurs froides par moments.

Ce personnage de Gallant est vraiment spécial. On n’a jamais vu un tueur avec autant de sans froid, mais aussi de contradictions en lui. Il a tué 28 personnes, mais n’aime pas la chasse, car il ne voudrait pas tuer un original, ce si bel animal. Il ne veut pas commettre de meurtre devant un enfant ni avoir de dommage collatéral en blessant des innocents, mais il tire plusieurs fois sur une serveuse, car elle est dans son chemin et il tire souvent ses victimes dans des lieux publics avec plein de gens autour. Mais il s’assure toujours de payer son repas au restaurant avant de commettre ses meurtres.  Il a d’étranges principes qui dérangent assurément. Mais une chose est sûre, il est un dangereux personnage qui prend plaisir à faire ses contrats et est sans pitié pour ses victimes.

Grâce à ce livre, on en apprend beaucoup aussi sur les agissements des gangs de motards et leurs façons d’opérer. C’est fascinant, même si c’est horrible à lire parfois. On apprend aussi à connaitre son entourage à Gallant, comme son épouse, sa maitresse et ses amis dans le crime. Ces aspects sont encore plus élaborés dans le film et donc, c’est une des raisons pourquoi les deux produits se complètent très bien.

Naturellement ce genre de lecture n’est pas de tout repos, mais cela plaira aux amateurs de séries de romans policiers et les férus de documentaires et d’affaires judiciaires. Personnellement, j’ai lu ce livre en 2 jours et cette histoire me reste en tête depuis.

J’aime bien que l’on retrouve 16 pages au centre de livre, avec des photos des personnes clés, tels que Gallant, sa maitresse et plusieurs membres des motards, ainsi que quelques scènes de crimes. Cela ajoute de la crédibilité et nous met des images en tête. De plus, à la fin du livre, on retrouve une biographie de chacun des personnages importants et ce qu’ils sont devenus jusqu’à tout récemment (ceci doit sûrement être un ajout de la nouvelle édition). Et pour finir, il y a une section qui décrit chacune des 28 victimes de Gallant et comment ils ont chacun trouvé la mort.

Né en Gaspésie, Éric Thibault couvre les affaires policières et le crime organisé au Québec depuis 1993. Il travaille au Journal de Montréal depuis 2011 et fait partie des journalistes du Bureau d’enquête de Québecor.

Affecté au bureau d’enquêtes de l’Agence QMI et journaliste à TVA, Félix Séguin a couvert plusieurs grands événements de l’actualité nationale et internationale depuis le début des années 2000. Il est avant tout fasciné par les enquêtes policières et le fonctionnement du crime organisé.

Éric Thibault et Félix Séguin sont également les auteurs des bestsellers La source et Le parloir et ils ont participé à l’écriture du Livre noir des Hells Angels.

Prix : 27.95$

Nombre de pages : 328 pages

Date de parution de la nouvelle édition : 20 juin 2022

Éditions du Journal : https://leseditionsdujournal.com/

 

Sujets connexes

%d bloggers like this: