Sylvain Lelièvre intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs

Sylvain Lelièvre sera intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens, dimanche prochain (7 août). La cérémonie aura lieu à la Place des Arts, lors d’un spectacle hommage à cet artiste qui nous a laissé de nombreuses chansons marquantes dont Petit matin, Marie-Hélène, Venir au monde, Tôt ou tard, etc. Sylvain Lelièvre, décédé il y a vingt ans, sera intronisé par Daniel Lavoie. Entrevue avec Monique Lelièvre qui a été la conjointe de Sylvain durant plus de quarante ans.

«Cette intronisation est une magnifique reconnaissance de tout le parcours artistique de Sylvain!», se réjouit madame Lelièvre qui a partagé la vie de l’auteur-compositeur jusqu’à son décès en 2002, à l’âge de 59 ans. «C’est une sorte de consécration de son oeuvre qui est restée bien vivante. D’ailleurs, en 2015, le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens avait intronisé sa chanson Marie-Hélène

Monique Lelièvre qui a épaulé son mari dès les débuts de sa carrière, se souvient de tout. Natif du quartier Limoilou, Sylvain remporte, à l’âge de 20 ans, en 1963, le premier prix du Concours international de Chanson sur mesure de la Communauté radiophonique des programmes de langue française avec Les amours anciennes, qui sera interprétée par Monique Leyrac. Quelques années plus tard, il se produit dans les boîtes à chansons de Québec et y rencontre Gilles Vigneault, Vic Angelillo, Clairette et Danielle Oddera qui deviendront ses amis.

En 1968, Lelièvre s’installe à Montréal et devient professeur de littérature au Collège de Maisonneuve où il crée le premier cours de chanson au Québec. Il publie ensuite deux recueils de poésie aux Éditions de l’Arc : Les trottoirs discontinus, en 1969, et Les sept portes, en 1972. En 1975, il lance un album dont la chanson titre, Petit matin, deviendra l’un des classiques de son répertoire.

Collaboration avec Daniel Lavoie

On se souvient également de sa collaboration avec Daniel Lavoie, sur l’album Vue sur la mer (1986), où les deux hommes ont écrit les paroles de Je voudrais voir New York et Que cherche-t-elle?  avec le Français Thierry Séchan.  Il était donc tout naturel que Sylvain soit intronisé par Daniel Lavoie, estime madame Lelièvre qui n’a pas oublié la grande complicité qu’il y avait entre son conjoint et le célèbre Franco-Manitobain.

«Quand Daniel était en panne d’inspiration dans une chanson, il téléphonait à Sylvain. Souvent, il s’amenait chez nous et tous les deux s’installaient dans le studio de Sylvain au sous-sol», raconte-t-elle, en soulignant que leurs collaborations ont permis la création de plusieurs chansons dont Le joueur de piano, interprétée par Lelièvre.

Qu’est ce qu’on a fait de nos rêves ?

L’intronisation de Sylvain Lelièvre aura lieu au Théâtre Jean-Duceppe, le 7 août, à 19h, dans le cadre d’un spectacle en hommage à l’auteur-compositeur, réunissant plusieurs artistes, soit : Joe Bocan, qui signe aussi la conception et la mise en scène, ainsi que Florence K, Daniel Boucher, Pierre Verville, Roberto Medile, Danielle Oddera et Martin ThébergeJean Fernand Girard sera le directeur musical de Qu’est ce qu’on a fait de nos rêves… Hommage à Sylvain Lelièvre.

Ce spectacle sera aussi présenté à Gatineau, le 21 août, ainsi qu’à Sainte-Agathe-des-Monts, le 3 septembre et à Québec, le 10 septembre.

Détails

Sujets connexes

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: