Spendides Holly Cole et ses musiciens au FIJM

Holly Cole

En cette douce soirée du Festival international de Jazz de Montréal (FIJM), Holly Cole a surgi bien humblement du côté jardin du Théâtre Maisonneuve. Déjà un large public sur sa faim avait été généreusement préparé par la performance préliminaire et bien sentie offerte par le Taurey Butler Trio.  

« Je suis tellement ravie parce que je suis entourée des meilleurs musiciens du monde », déclarera-t-elle après avoir brisé la glace avec Take me home de Tom Waits.

La chanteuse de la Nouvelle-Écosse mène une brillante carrière musicale depuis plus de 30 ans avec un répertoire d’auteurs triés sur le volet qu’elle livre avec aisance à sa manière. En 2013, sa participation au FIJM lui vaudra le prix Ella Fitzgerald, une parmi bien d’autres récompenses.

Les tableaux

Chaque chanson interprétée par Cole est un tableau splendide composé de prouesses de voix en demi-teintes et dans toute la gamme possible. Les orchestrations songées et originales réinventent les mélodies connues, les musiciens sont des orfèvres de leur instrument avec Aaron Davis au piano, Tim Shia aux percussions, George Koller à la contre-basse et le fabuleux Kevin Breit aux multiples guitares qui a accompagné une brochette des plus grands artistes contemporains.

La chanteuse de la fabuleuse reprise de You can see Clearly now demeure toujours sobre et concentrée tandis qu’elle laisse sans ambages la place aux solos de ses musiciens. 

La maîtrise

Sa présence sur scène est au service de la musique et des mots. La maîtrise parfaite de sa voix claire, profonde, juste et vibrante lui permet d’en jouer, de jongler avec les sons et les harmonies. C’est de toute beauté. Puis, pour tout dire, elle prononce si bien que les paroles de Girl Talk, de la délicate Water of March, de Train Song, de Jersey Girl, de Same Girl, et de la très country The Heart of Saturday qui abordent les amours et passions heureuses et déçues, servent à éveiller nos souvenirs ou notre présent. 

Holly Cole est une artiste de contrastes car derrière son économie apparente d’émotions, son élégante discrétion, on découvre un univers de création gigantesque qui va du jazz, passe par la pop et flirte avec le country et donne vie de façon nouvelle aux petites oeuvres que sont les chansons. Holly Cole est à la hauteur de sa réputation.

 

Crédit photo : Al Pettman

Sujets connexes

%d bloggers like this: