Lelièvre intronisé au Panthéon des auteurs compositeurs : soirée mémorable !

Vingt ans après la mort de Sylvain Lelièvre, l’auteur-compositeur de Petit matin, Marie Hélène, Venir au monde, etc., a été intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens, ce soir (7 août), à la Place des Arts. Celle qui a partagé la vie de l’artiste durant 40 ans, Monique Lelièvre, a reçu le trophée des mains de Daniel Lavoie qui sera lui-même intronisé, en septembre. «Sylvain me précède de quelques semaines au Panthéon, mais tel que je le connais, je crois qu’il va m’attendre sur les marches», blague le Franco-Manitobain, avant de céder la scène au vibrant spectacle réunissant Joe Bocan, Daniel Boucher, Florence K, Martin Théberge, Pierre Verville et Stéphane Archambault.

Monique Lelièvre (veuve de Sylvain Lelièvre) est entourée de Jehan Valiquet (éditeur représentant la Socan) et de l’auteur-compositeur Daniel Lavoie, au Théâtre Jean-Duceppe, le 7 août 2022

Le plus beau métier

Quoi de mieux pour commencer que Le plus beau métier ? Habile metteure en scène, Joe Bocan réunit tous ses collègues pour interpréter cette profession de foi de Sylvain Lelièvre : «Y a pas plus beau métier que celui de chanter.» Frissons ! Le Théâtre Jean-Duceppe, plein à craquer, est tout de suite plongé dans le doux univers du poète de Limoilou. Suivront Le fleuve et Les choses inutiles dans une version généreusement jazzée par Florence K.

Venir au monde

La magistrale Venir au monde sera livrée par Martin Théberge qui a enregistré un album entier de chansons de Lelièvre durant la pandémie. L’interprète avait prévu un duo avec Danielle Oddera, mais il nous apprend que cette dernière ainsi que son conjoint Roberto Medile ont dû déclarer forfait.

Les chansons sont entrecoupées d’extraits audio de Lelièvre que l’on voit sur de nombreuses photos prises à différentes époques de sa vie. Fascinant ! L’homme aborde parfois des sujets graves, comme les injustices sociales, mais sur un ton léger. Joe Bocan a bien compris l’artiste et elle a su doser ses différents états d’âme.

Avec humour

De gauche à droite : Stéphane Archambault, Joe Bocan, Pierre Verville, Florence K, Daniel Boucher et Martin Théberge

C’est ainsi que tous se retrouvent dans un environnement qui évoque la plage, le temps de s’amuser sur Old Orchard. De son côté, Pierre Verville, talentueux imitateur, y va d’une chanson hommage où il se glisse dans la peau de Aznavour, Montand, Legrand et Brel. Ces quatre géants de la chanson française saluent le savoir-faire de Sylvain avec les mots humoristiques de Verville. C’est brillant ! C’est touchant !

Tôt ou tard

Joe Bocan, metteure en scène et interprète, du spectacle Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves… hommage à Sylvain Lelièvre

Joe Bocan offre sans doute le moment le plus spectaculaire de la soirée avec Tôt ou tard, vêtue d’une majestueuse robe représentant la mer. Cette chanson lui va bien ! Elle y ajoute sa touche de théâtralité et cela sert bien le propos.

De Place Tiananmen à Tombouctou

Daniel Boucher au spectacle Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves… hommage à Sylvain Lelièvre

Quant à Daniel Boucher, il casse la barraque avec sa guitare lancinante sur la tragique Place Tiananmen avant de s’amuser comme un gamin à faire groover Tombouctou. Pince-sans-rire, le Montréalais raconte qu’il a perdu un verre de contact dans la piscine d’un ami, samedi et qu’il est bien embarrassé de devoir porter des lunettes sur scène. «Si vous voulez prendre des photos c’est le temps ! Vous ne verrez pas ça souvent !»

Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves ?

Après un extrait audio où Lelièvre exprime ses déceptions face à la génération des baby-boomers, la table est mise pour une autre incontournable de son répertoire. La bouleversante Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves est interprétée par les six solistes sous l’habile direction musicale de Jean Fernand Girard. Mais, bien sûr, le dernier mot revient à Marie-Hélène, chanson déjà intronisée au Panthéon en 2015.

Toi l’ami

Enfin, le plus émouvant dans cet hommage tant mérité à Sylvain Lelièvre, aura sans doute été la présence de celle qui a partagé la vie de l’auteur-compositeur jusqu’à son décès en 2002, à l’âge de 59 ans. Au moment de l’intronisation, en début de soirée, madame Lelièvre a souligné que son Sylvain lui manque toujours et elle nous a lu les dernières paroles de sa chanson Toi l’ami : «Je veux te dire au moins que je marche avec toi / Et que tu n’es pas seul malgré tant de silence / Que par-dessus les mers, les villes et les toits / Se rejoignent nos mains à force d’espérance.»

Les mots des grands soirs portés par l’amour de toute une vie… que demander de plus ?

Ce spectacle intitulé Qu’est ce qu’on a fait de nos rêves… Hommage à Sylvain Lelièvre sera aussi présenté à Gatineau, le 21 août, ainsi qu’à Sainte-Agathe-des-Monts, le 3 septembre et à Québec, le 10 septembre.

Détails

 

Sujets connexes

%d bloggers like this: